Le Trésor du breton écrit Teñzor ar brezhoneg skrivet
Ce blog s'inscrit en complément de la Chronique Brezhoneg : trésor du breton écrit publiée dans Ouest-France dimanche. Vous y trouverez les textes intégrals et leurs traductions ainsi que des éléments de bibliographie et des liens internet pour en savoir plus. Amzer ar brezhoneg skrivet a ya eus ar bloaz 800 betek vremañ. Kavout a reoc'h amañ ar pennadoù en o hed hag o zroidigezh ha war an dro un tamm levrlennadurezh hag al liammoù internet da vont pelloc'h ganti ma peus c'hoant.

1968 : Le premier panneau bilingue breton est posé à Ploveilh (Plomelin)

Plomelin est sans doute la première commune bretonne à avoir apposé son nom breton Ploveilhà côté de son nom officiel en français. C’était en 1968 grâce au maire Robert Omnès militant de Kendalc’h(continuité). C’est la vague celtique des années 70 qui a déclenché la revendication d’un bilinguisme routier. Le slogan gallois est Popeth yn Gymraeg(Tout en gallois), qu’on retrouve à l’identique Pep tra e brezhoneglors de la première action militante d’envergure de barbouillages de panneaux à l’été 1973 :
Kastell-Paol, Gwinevez, Gwitalmeze, Gwerliskin, Ar C’hastell-nevez, Kastellin, Kemper, Pont ‘n abad, Kiberon, Gwengamp, Roazhon, Naoned  voient pour la première fois leurs noms bretons affichées : « Kit da brenañ liv (liv gwenn , glas ha du, Podoù pe bombezennoù), kerzhit, ergerzhit dre an hentoù, redit ha livit pep lec’h ha da n’eus forzh pet eur, met diwallit mirout ganeoc’h ar podoù liv, nepell eus ur panell bet livet ganeoc’h n’eus ket pell » ( Allez acheter des pots ou des bombes de peinture blanche, noire ou bleue, courez, explorez les chemins, partout et à n’importe quelle heure, mais ne gardez pas les pots de peinture à proximité des panneaux que vous aurez barbouillés) peut-on lire avec humour dansYod Kerc’h (bouillie d’avoine)un journal underground de l’époque.
Cette revendication spontanée fut reprise en 1984 par
Stourm ar brezhoneg (Combat pour le breton) qui réussit à faire plier le gouvernement en 1985. Aujourd’hui, la signalisation bilingue est quasi effective en Basse-Bretagne (Breizh-Izel), plus de 200 communes ont signé la charte « Ya d’ar Brezhoneg) (Oui au breton), qui prône une orthographe normalisée des noms de lieu-dit (anvioù-lec’h) et au minimum un bilinguisme général des noms de rue (straedoù). L’Office public de la langue bretonne (Ofis publik ar brezhoneg) présente cette action comme partie essentielle du patrimoine et de l’identité bretonne (ul lodenn a bouez eus glad hag identelezh Breizh).

Mais ce mouvement est fragile, il dépend de la bonne volonté des maires, un projet de loi sur les panneaux de signalisation discuté au Sénat en 2011 n’a jamais été présentée aux députés. Récemment des villages provençaux ont dû enlever leurs panneaux bilingues qui perturberaient la visibilité ! Biskoazh kement-all(du jamais vu !)

Pennad orin / Texte original

Troidigezh / Traduction

Gouzout Muioc’h / Pour aller plus loin

Brezhoneg :

Jakez (Fulup), Start ar jeu evit anvioù lec'h brezhonek ar vro, in Dispak, 2018,
 https://www.dispak.bzh/start-ar-jeu-evit-anviou-lech-ar-vro/
Vallerie (Erwan), Distagadur gallek anvioù-lec'h Breizh, In Bécédia, 2016, 
http://www.bcd.bzh/becedia/br/distagadur-gallek-anviou-lec-h-breizh
Vallerie (Erwan), Diazezoù studi istorel an anvioù-parrez, An Here, 1995
Ofis publik ar Brezhoneg, Panellerezhhttp://www.brezhoneg.bzh/70-panellerezh.htm
Touze (Maxime), Ur raktres evit gwareziñ an anvioù-lec'h kembraek, in Le Peuple Breton, 2016.
https://lepeuplebreton.bzh/2016/02/21/ur-raktres-er-gov-evit-gwarezin-an-anviou-lech-kembraek/

Français

Vallerie (Erwan), Traité de toponymie historique de la Bretagne, An Here, 1995.
Deshayes (Albert), Dictionnaire des noms de lieux bretons, Le Chasse-Marée/Armen,, 1999
Tanguy (Bernard), Les noms de lieux bretons, Studi N°3, CRDP Rennes, 1975.
Kervella (Divi), Petit guide des noms de lieux bretons, Coop-Breizh, 2007.
Le Moing (Jean-Yves), Les noms de lieux bretons de Haute-Bretagne, Coop-Breizh, 1990.
Office public de la langue bretonne, Signalisationhttp://www.fr.brezhoneg.bzh/18-signalisation.htm

English

Owen (Tudur) , Fear History is lost when Welsh place names are changedhttps://www.bbc.com/news/uk-wales-44481950