Le Trésor du breton écrit Teñzor ar brezhoneg skrivet
Ce blog s'inscrit en complément de la Chronique Brezhoneg : trésor du breton écrit publiée dans Ouest-France dimanche. Vous y trouverez les textes intégrals et leurs traductions ainsi que des éléments de bibliographie et des liens internet pour en savoir plus. Amzer ar brezhoneg skrivet a ya eus ar bloaz 800 betek vremañ. Kavout a reoc'h amañ ar pennadoù en o hed hag o zroidigezh ha war an dro un tamm levrlennadurezh hag al liammoù internet da vont pelloc'h ganti ma peus c'hoant.

Brezhoneg an hañv/ Le breton de l’été : dictons, légendes et croyances du bord de mer

C’est l’été, nous irons chercher nos trésors au bord de la mer. Et pour commencer cette série estivale, un clin d’œil à mon voisin chroniqueur Daniel Giraudon qui a signé avec Yann Riou un superbe ouvrage : Coquillages et crustacéschez Yoran Embanner. La richissime tradition populaire en breton comme en gallo fait notre bonheur à toutes les pages.

Parcourez donc l’estran, espace de liberté, ouvert à tous, miraculeusement protégé et trouvez l’autochtone pour vous raconter son pays. Savez-vous qu’un bernard-l’ermite se dit Per an Ermit(Pierre l’ermite) en breton mais le plus joli nom est krank-koukou(crabe-coucou) qui rappelle que ce crustacé se sert du coquillage des autres pour se loger.

Les dictons sont tous plus savoureux les uns que les autres : E Sant-Vig, n’eus tamm kig, met birinig a zo ha fritozenn a vo (A St Nic, il n’y a pas de viande mais il y a des berniques et il y aura de la fricassée). La joie d’aller à la pêche à pied surgit au détour d’une page : Barzh pleuveur zo embannet, Bara kokenn vit ur gwenneg, Me yao d’an aod, Da vilgota leizh ma zok( A Pleumeur-Bodou on annonce, Du pain et des coques pour un sou, j’irai à la grève ramasser des bigorneaux plein mon chapeau).

Les coquillages n’ont pas que des vertus culinaires, ainsi un dicton avance Kokouz ha rigadell A zo mat da stankañ ar foerell(Coques et palourdes sont bonnes pour arrêter la diarrhée), à vous d’essayer !

Ne faisons pas l’impasse sur les expressions figurées pleines de saveur : Ar plac’hed hag an istr a rafe d’ar vein ober chistr(Les jeunes filles et les huîtres feraient faire du cidre aux pierres), traduisez on ferait n’importe quoi pour des huîtres ou des jeunes filles !

En ces temps de canicule, souhaitons comme les pêcheurs du Cap-Sizun d’avoir la mer à sa porte : Me garfe vez ar mor, E-kichenig toull ma dor, ar peskedigoù e harzhig an treujoù, ar birinik hag ar meskled stag diouzh mein an oaled (Je voudrais que la mer fût tout prêt de ma porte, les petits poissons touchant le seuil, les berniques et les moules collées à la pierre du foyer).

Et puisque nous sommes fin juin, sachez que Ar poent gwellañ evit al legestr, zo etre Gouel Yann hag an deg a viz gouere (Le meilleur moment pour le homard, c’est entre la St Jean et le 10 juillet).  A vos havaneaux !

Pennad orin / Texte original

Er verniken
Yann-Bêr Kalloc'h, Ar en Deulin

Guélet em ès un dra hep par :
Ur garreg sonn ar é ziùar,
Ha tro ha tro mor é konar ;

Hag er garreg, — ihuél é ben,
E oé staget doh é grohen,
— Bihan — bihan, — ur verniken.

Digabestret ha didruhé
En tonneu divent e darhé...
Meit er verniken e zalhé.

Ha chetu deit er mor d’arsaù,
Hag er geh berniken tenaù
D’er roh e oé staget ataù.


Er verniken e oui krogein :
Zoh er roh é ma ar é gein
Tra ne hello hé distagein.....
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Hama, nen dès nitra guiroh :
El er verniken ar er roh,
Me halon zo staget dohoh !

Tennet eus al levr Coquillages et crustacés P.58

Troidigezh / Traduction

La patelle
Yann-ber Calloc'h, Ar en Deulin

J'ai vu une chose sans pareille
Un rocher solide sur sa base
Et tout autour la mer en fureur

Et le rocher à la tête haute
Portait, attaché à son flanc
Toute petite, une patelle.

Déchaînées et sans pitié,
Les vagues immenses déferlaient...
Mais la patelle tenait bon

Et la mer vint enfin à se calmer
Et la pauvre patelle mince
Au roc était toujours collée

La patelle sait s'accrocher
Du rocher qui la porte
Rien ne pourra la séparer...

Eh bien ! Il n'y a rien de plus vrai :
Comme la patelle à la roche
Mon coeur vous est attaché !

Citation dans Coquillages et crustacés, P.58

 

Gouzout Muioc’h / Pour aller plus loin

Giraudon (Daniel), Riou (Yann), Coquillages et crustacés, Yoran Embanner, 2013, 272p.

Giraudon
(Daniel), https://danielgiraudon.weebly.com

Riou (Yann), La toponymie nautique, un chenal vers la mémoire des populations littorales,
https://www.histoiremaritimebretagnenord.fr/patrimoine-vivant/

Yoran-Embannerhttps://www.yoran-embanner.com