Le Trésor du breton écrit Teñzor ar brezhoneg skrivet
Ce blog s'inscrit en complément de la Chronique Brezhoneg : trésor du breton écrit publiée dans Ouest-France dimanche. Vous y trouverez les textes intégrals et leurs traductions ainsi que des éléments de bibliographie et des liens internet pour en savoir plus. Amzer ar brezhoneg skrivet a ya eus ar bloaz 800 betek vremañ. Kavout a reoc'h amañ ar pennadoù en o hed hag o zroidigezh ha war an dro un tamm levrlennadurezh hag al liammoù internet da vont pelloc'h ganti ma peus c'hoant.

1792 : Jean Conan, Trégorrois révolutionnaire

Rescapé d’un naufrage à Terre-Neuve, Jean Conan de Guingamp est enrollé dans l’armée. Dans le récit de sa vie, il nous raconte en détail la tragique journée du 10 Août : Klevet a raemp ar masakr e Pariz, ar brud eus ar c’hanolioù, ar c’hleier a glevemp a son an alarm ha mouez an trompilhoù (Nous entendions le massacre de Paris, le bruit des canons, Nous entendions les cloches sonner le tocsin et le son des clairons). Jean Conan se retrouve avec son régiment sur le Pont-Neuf, il doit faire face à une charge des cavaliers de la Reine : Pevarzeg kant a oa anezhe hag en ur ober ur c’hart eur, E voe cheñchet liv an dour gant o gwad er rinier, Na achapas ket un den nag ur marc’h ac’hane, Tout e voant masakret ha kollet o buhez (Ils étaient quatorze cents et en un quart d’heure, leur sang changea la couleur de la rivière. Il n’en réchappa ni un homme ni un cheval, tous furent massacrés et perdirent la vie).

Notre Trégorrois eut le privilège de voir le Roi et la Reine quand l’assaut fut donné aux Tuileries : Eno e oa ti ar Roue, ma welis teuler dre ar veselioù aour hag arc’hant war ar pavez, ma welen Mari Antoanet war ar balkon gant he faotr bihan. Kerkent e welemp ar « gropapa » Louis ar c’hwezeg o vont d’ar prizon konduet gant kalz a soudarded. (C’était la maison du Roi, et on vit jeter par la fenêtre la vaisselle d’or et d’argent, on voyait Marie-Antoinette sur son balcon avec son fils. Aussitôt on vit le « gros papa » Louis XVI conduit à la prison par de nombreux soldats.

Le soldat Conan fait partie de l’armée du Rhin et montre beaucoup d’ardeur au combat : Me welas e oa karget ar pevar fezh kanon e mitrailh, Ar mech a oa alum hag em c’hichen pozet, ma laoskiz un tenn mesk ma enemied. Ouzhpenn eizh kant a lazhis gante o fevar… E savis em sav war ar begoù kanon, sevel ma divrec’h en aer o krial « Vif la republic ». (Je vis que les quatre canons étaient chargés de mitrailles. La mêche était allumé et posée près de moi, je fis partir un premier coup vers mes ennemis. J’en tuais 800 avec mes quatre canons. Je bondis sur les futs et je levai les bras en criant « Vive la Republique ».

Le sergent Conan termine sa carrière mouvementée à lutter contre les chouans à St Brieuc : Ar chouanted vit m’en em anezfent o devoa tennet o rochedoù er maez o brageier. Ma fuzuilh a oa ganin karget mat a ziv gartouchenn, ma welis pevar chouan o tremen, ha me da roiñ un tenn  dre ar prenestr warne hag o tiskar unan anezhe marv mik war ar pavez (Les Chouans sortaient leurs chemises de leur pantalon pour se reconnaitre. Mon fusil était chargé de deux cartouches quand je vis quatre chouan. Je leur tirais dessus par la fenêtre, et j’en tuai un raide mort sur le pavé.

Conan le terrible guerrier conclut au verset 7050 de ses mémoires : Lar ur bater evidon ha mar kavez e c’houlennan re, lar d’ar bianañ Doue da reiñ pardon da ene eus ar paour Konan (Dis un pater pour moi et si tu trouves que je demande trop, demande au moins à Dieu de pardonner à l’âme du pauvre Conan).

Pennad orin / Texte original

Troidigezh / Traduction

Gouzout Muioc’h / Pour aller plus loin

Conan (Jean), Avanturio ar citoien Jean Conan, Skol Vreizh, 1990, 324p, édition bilingue.
Conan (Jean), Combot Paolig (Traduction), Les aventures extraordinaires du citoyen Conan, Skol Vreizh,

Combot (Paolig), Jean Conan, aventurier et écrivain breton, Skol Vreizh, 1999.
Combot (Paolig), Jean Conan (1765-1834) : un écrivant ou un écrivain breton ?, Thèse de doctorat 1997
http://www.theses.fr/1997REN20037

Le Guennec (Louis), Les avanturio du citoyen Jean Conan, in Bulletin de l'association bretonne, 1924, pp 63-75.
Gourvil (Francis), Les avanturio du citoyen Jean Conan, in Le consortium breton, Février 1927-Décembre 1927
Cornette (Joel), Fils de mémoire, l'autobiographie de Jean Conan, (1765-1834), in Revue d'histoire moderne et contemporaine, 1992, pp 354-402.
https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5446894r.image.hl.r=Pleyber-Christ.f3.langFR

Wikipedia, Jean Conan, https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Conan