Le Trésor du breton écrit Teñzor ar brezhoneg skrivet
Ce blog s'inscrit en complément de la Chronique Brezhoneg : trésor du breton écrit publiée dans Ouest-France dimanche. Vous y trouverez les textes intégrals et leurs traductions ainsi que des éléments de bibliographie et des liens internet pour en savoir plus. Amzer ar brezhoneg skrivet a ya eus ar bloaz 800 betek vremañ. Kavout a reoc'h amañ ar pennadoù en o hed hag o zroidigezh ha war an dro un tamm levrlennadurezh hag al liammoù internet da vont pelloc'h ganti ma peus c'hoant.

1923 : les cent ans du permis de conduire, le célèbre « Madagaskarr » breton

Dès 1850, les dictionnaires bretons se mettent à la page de la révolution automobile et nous font découvrir le mot karr-tan, – littéralement charrette de feu – pour désigner les voitures à vapeur ou les premières locomotives. Celles-ci seront désignées plus tard par marc’h-du (cheval noir).

Le pluriel de karr-tan est kirri-tan  et désigne bien une voiture à vapeur dans une chanson satirique de 1871 ou s’affronte l’optimiste qui dit : Gant ar c’hirri-tan pe karroz alaouret, Heb dale redfomp holl da vro an eurusted. (Avec les voitures à vapeur et les carrosses dorés nous allons vers un monde de bonheur)  et son contradicteur pessimiste de répondre : Meur a baotr mat a zo bet didronet eus ar c’hirri-a-dan war o roudenn failhet. ( Plusieurs personnes respectables ont été balancées de leur voiture qui avait quitté la route).

On le voit, la vitesse en voiture est déjà pointée du doigt et en 1905 l’hebdomadaire Ar Bobl (Le Peuple) nous relate ce fait divers : Ur stok a zo bet erruet disul etre karr-dre-dan ur Parizian o veajiñ ha gwetur ar chaloni Thos, person Perroz. Dre ar stroñs, an abad Thos a zo bet torret ur c’harr dezhañ ( Une collision est survenue dimanche entre l’automobile d’un voyageur parisien et la voiture du chanoine Thos, recteur de Perros-Guirrec. Dans le choc, l’abbé Thos a eu la jambe cassée).

Avant la Guerre 14-18, les voitures restent rares en Bretagne et ne roulent pas vite comme nous confirme la chanson « Auto gaer Jakou » : An oto gaer a file du-se etrezek Brest, Graet en doa trizek kilometr en un hanter devezh ( La belle voiture filait vers Brest, Elle avait fait treize km en une demi journée).
C’est après la Grande guerre que l’automobile prend son essort et que le gouvernement doit imposer un code de la route qui s’applique en 1923. Un permis de conduire est désormais obligatoire. Traduit en breton cela donne : Aotre-blenia, mais c’est dans le vannetais, dans la revue Dihunamb (Réveillons nous) qu’on voit apparaitre une belle locution : Merc’hed dreist holl ec’h esae kaout o Madagaskar (Des femmes surtout essayaient de passer leur permis de conduire). Littéralement Mad-da-gas-karr signifie « Bon à conduire une voiture).

Le mot sera repris en 1954 dans la revue Ar Soner (Le sonneur) à côté de Reolenn an Hentoù (Code de la route), Ar voest tizh (La boite de vitesse), al lusker (le démarreur). Tout un vocabulaire que je vous propose de découvrir sur www.tresor-breton.com.

Pennad orin / Texte original

Ar C'harr-dre-dan (Kinnigoù Yeun ar Gow)  Ar Soner, N°52, 1954.

Reolenn-an-hentoù
An aotre-blenia
Orjalenn ar starderez
Dorn an nor
Un dorn dor
Ar voest-tizh
Ar ribouler hag ar granenn
Al loc'h cheñj-tizh
Ar gantol pe an elvennerez
Ar siler eoul-maen
An tredaner
An dornell
Al lusker
An dorchenn a-raok
An dorchenn a-dreñv
Bont ar yenerez
An torcher-gwerenn
An tizhmerker
Ar val-adreñv
An doug-sammoù
An tog-rod
Al lusklardañ
Ar gantenn-rod / Ar rojoù-gom
Ar vouzellenn-gom/Ar bouzellennoù-gom
Ar c'hwezher
Ar rufier eoul-maen
An daol-vourzh
Ur gwigner
An torrstok
Ar goulou daou-hanter
Boutoù an difanker
Ar bladenn fichañ
Ar vagerez
Ar vouderez
Lakaat ar goulou lutik
Ar gouleier-lec'hiañ
An harzhiaer
Ar pont-adreñv
Ar rod kanetennek
An aveler
Ar mager aezhenn
Ar strinker
Ar voest-eoliañ
An eol uzet
Ur gamion-tumporell
Ur gamionig
Ur gamionig kloz
Ur brek
Ar blenier
Golo ar c'heflusker
Ar c'heflusker
Ar yenerez
Ar blomenn eoul-maen
Ar glozenn eoul-maen
Ar waskedenn
An enroder
reiñ lusk
Diluskañ
An tizhkresker
Reiñ tizh
Ar c'hastell-karr
Ar ganestell
Ar gwinterelloù
An droadell

Troidigezh / Traduction

La voiture (Propositions de Yeun ar Gow)
(Ar Soner 1954)

Le code de la route
Le permis de conduire
Le cable de frein
Une poignée de la portière
Une poignée de portière
La boite de vitesse
Le piston et le cylindre
Le levier de vitesse
La bougie
Le delco
la Dynamo
La manivelle
le démarreur
La banquette-avant
La banquette arrière
Le bouchon du radiateur
L'essuie-glace
Le compteur de vitesse
La malle-arrière
Le fixe-au-toit
Le chapeau de roue
Le graissage automatique
Le pneu / Les pneus
La chambre à air/ Les chambres à air
Le gonfleur
La Pompe à essence
Le tableau de bord
Un clignotant
Le pare-chocs
Le phare-code
Les sabots d'aile
L'enjoliveur
La batterie
Le klaxon
Mettre en veilleuse
Les feux de position
L'antivol
Le pont arrière
Le roulement à billes
Le ventilateur
Le carburateur
Le Gicleur
Le carter
L'huile de vidange
Le camion-benne
Une camionette
Une fourgonnette
Un break
Le conducteur
Le capot
Le moteur
Le radiateur
Le distributeur d'essence
Le réservoir
Le Patre-brise
L'embrayage
Embrayer
Débrayer
L'avccélérateur
Accélérer
Le chassis
La Carrosserie
Les amortisseurs
La pédale.

Gouzout Muioc’h / Pour aller plus loin

Dictionnaires :

Le Gonidec, 1850 lire en ligne
Devri, 2023, lire en ligne
Favereau 2023, lire en ligne

Yeun ar Gow, Ar c'harr-dre-dan, in Ar Soner, N°52, Genver 1954, p. 4.