Le Trésor du breton écrit Teñzor ar brezhoneg skrivet
Ce blog s'inscrit en complément de la Chronique Brezhoneg : trésor du breton écrit publiée dans Ouest-France dimanche. Vous y trouverez les textes intégrals et leurs traductions ainsi que des éléments de bibliographie et des liens internet pour en savoir plus. Amzer ar brezhoneg skrivet a ya eus ar bloaz 800 betek vremañ. Kavout a reoc'h amañ ar pennadoù en o hed hag o zroidigezh ha war an dro un tamm levrlennadurezh hag al liammoù internet da vont pelloc'h ganti ma peus c'hoant.

Résultat de recherche

11/11/2017 - 1914-18 Les poilus utilisaient le breton pour contourner la censure

La grande majorité des poilus bretons, passée par l’école obligatoire, écrivait en français à leur famille. Mais certains parsemaient leurs lettres de phrases en breton afin de contourner la censure. Un bel exemple nous est donné par la correspondance de la famille Guillou d’Elliant récemment publiée par l’association Arkae. Jean-Louis, hospitalisé à Dijon, se plaint […]

Lire la suite...

10/11/2019 - 1914 : le mot « boche » rentre dans le vocabulaire français et breton

Dans l’Ouest-Eclair du 2 septembre 1914 on peut lire : « Les Alboches ne se battent pas bien ». Ce mot pejoratif de l’argot parisien sera abrégé dans les tranchées en Boche et désigne l’ennemi allemand pendant la Grande Guerre. Dans les journaux bilingues, les journalistes bretonnants utilisent au début du conflit : an Allmanted, (Les Allemands), […]

Lire la suite...

25/11/2018 - 1918 : An Arsav-Brezel, (L’armistice)

1562 jours de guerre !,  rappelle le Courrier du Finistère le 16 Novembre 1918. Le chroniqueur Corentin Le Nours s’exclame : Bennozh d’hor soudarded ha d’ho mistri ! Ha bennozh da Zoue ! Echu an drailh ! Setu savet heol ar justis ha deiz ar peoc’h ne zaleo ket da c’houlaouiñ.(Merci à nos soldats et à leurs officiers ! Merci à […]

Lire la suite...